Megaforce : Travailler avec Madonna, c’est comme bosser avec la CIA
15 février 2012 Interviews

Megaforce : Travailler avec Madonna, c’est comme bosser avec la CIA

Les réalisateurs du dernier clip « Give me all your Luvin’ » de Madonna ont récemment donné une interview à 20Minutes Suisse.
Megaforce a été choisi par Madonna pour réaliser son nouveau clip. Sur une dizaine de réalisateurs venant du monde entier, c’est le quatuor français qui a eu les faveurs de la reine de la pop.

Le timing…

Lorsque nous avons appris la nouvelle nous avons évidemment été très heureux mais nous avons surtout dû nous mettre rapidement au travail.
Le timing était très serré. Il fallait partir rapidement à New York pour tourner.
On est face à une grosse machine donc il faut parvenir à s’y intégrer sans se faire broyer par le système.

Le tournage de la vidéo dans un studio à New-York…

Trois voitures de police patrouillaient en permanence autour des locaux et des gardes du corps assuraient la sécurité sur le plateau.
Au moindre téléphone portable ou appareil photo sorti d’une poche, ils bondissaient.
Pendant tout le projet on avait un peu l’impression de bosser avec la CIA. Dès qu’on recevait une photo on nous disait: si elle se retrouve sur le net on saura que c’est vous.
Le clip a bénéficié d’un budget énorme (1,5 millions de dollars) mais tout part très vite quand on travaille avec une immense star.

Travailler avec Madonna…

Madonna est très impliquée dans son projet, elle donne son avis sur chaque décision.
Elle a un contrôle complet du projet. Dans son clip, elle exige qu’on la voit beaucoup et veut se trouver belle, c’est le plus important à ses yeux.
Elle a demandé d’ajouter des plans où elle danse devant un mur qui, à l’origine, ne devaient pas être utilisés.
Pour nous, ça tue le récit mais on fait avec. Le montage final est plus le sien que le nôtre.
Elle était impatiente et voulait que tout tourne autour d’elle mais c’est tout.
Le deuxième jour du tournage, elle a quitté le studio avant la fin parce qu’elle avait un shooting pour la pochette de son album, le lendemain donc était pressée de rentrer.
On a terminé la dernière scène sans elle.
On s’attendait à trouver une personne plus capricieuse. Mais au final elle était plus pro que capricieuse.

Les retouches vidéo…

N’importe quelle femme connue demande qu’on la retouche à l’écran.
Un complément de lumière, un peu plus de brillance et une retouche de silhouette se retrouvent dans presque tous les clips de pop.
Nicki Minaj a demandé que son corps ressemble à celui d’une poupée en plastique. Elle savait à quoi devait ressembler son personnage et l’a très bien fait.
M.I.A. a, elle, dû être un peu plus dirigée. Entre les trois l’ambiance était bonne.
Madonna joue un peu un rôle de maman avec les deux autres. Elle les chapeaute et leur donne des conseils. C’est une peu une façon pour elle de rester connectée avec la jeune génération.